Accueil Économie Mobilité

Une enquête pointe l’absence d’effets bénéfiques du vélo électrique sur la santé

Le journal néerlandais AD a décidé de lancer une enquête sur les bienfaits du vélo électrique, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Twente.

Temps de lecture: 2 min

Un journaliste néerlandais, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Twente, a mené quelques recherches sur le fonctionnement de notre corps et nos dépenses d’énergie lorsque nous faisons du vélo. En particulier, lorsqu’il s’agit d’un vélo électrique. Les résultats de ces tests sont tout de même à prendre avec des pincettes.

Une fois en mouvement sur un vélo électrique en mode turbo, la consommation d’énergie chute à un niveau douteux, parfois presque invisible. Un quart d’heure de shopping coûte plus d’énergie qu’un quart d’heure de vélo électrique en mode turbo. On a même l’impression de rester assis, explique le chercheur. « Une fois que vous êtes en mouvement, tout ce que vous avez à faire est d’actionner les pédales. »

Lorsque l’assistance est en mode éco, le nombre de kilocalories brûlées est nettement plus élevé : 84. Le rythme cardiaque est également plus élevé de cinq battements en moyenne.

Avec le vélo de ville classique, la consommation en kilocalories est de 125, soit deux fois plus que lors du test avec l’assistance en mode turbo. « « Je m’attendais à une certaine différence, mais la moitié… Donc le cyclisme purement physiologique sur un vélo électrique en mode turbo ne fait pas grand-chose », explique le chercheur.

À lire aussi Les chiffres du succès fou du vélo

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par leboutte didier, dimanche 10 octobre 2021, 10:09

    On peut aussi ajouter que c'est tirer au canon sur une mouche n sollicitant un chercheur universitaire pour une telle étude. La donnée est directement disponible avec les applications d'un des motoristes au moins.

  • Posté par leboutte didier, samedi 9 octobre 2021, 11:09

    Indépendamment de nombreux biais de l'étude, on peut faire les remarques suivantes.: La comparaison n'est pas à faire avec un vélo classique, mais avec le fait d'être assis dans sa voiture, dans les embouteillages. L'étude a au moins le mérite de démontrer que toute personne sédentaire peut changer de mode sans que cela ne demande un effort physique insurmontable. Ensuite, l'étude pointer le fait que le VAE permet de choisir son niveau d'effort. Enfin, le fait que le mode éco diminue de moitié l'effort permet de faire soit des trajets 2 fois plus longs ou deux fois plus souvent.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs