Accueil Culture Scènes

De la vertu des sorcières pour réinventer notre monde

Au festival Mouvements d’altérité de l’Océan Nord, « Et je voulais ramper hors de ma peau » convoque un théâtre incantatoire, entre la cérémonie vaudou et la tragédie grecque. Ces sorcières à la puissance invaincue nous extirpent d’un monde uniformisé pour réenchanter nos lendemains.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En d’autres temps, elles auraient fini sur le bûcher de l’Inquisition ou dans le service des « hystériques » du Professeur Charcot. Aujourd’hui, portées par une féroce hérédité – Colette, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Catherine Clément, Sarah Kane, Mona Chollet et bien d’autres avocates de ce qu’on appelle aujourd’hui l’éco-féminisme – Valentine Gérard et Francine Landrain portent leur folie féconde, en toute liberté, sur la scène du Théâtre Océan Nord.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs