Accueil Monde Union européenne

Pologne: la grande désillusion des europhiles

Inféodé au parti au pouvoir, la plus haute instance judiciaire de Pologne a affirmé, ce jeudi, la primauté du droit national polonais. Une bravade qui servirait de « chantage » pour obtenir les fonds de relance polonais, mais aussi à galvaniser un certain électorat eurosceptique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un premier pas pour nous sortir de l’Union ! » Iwonna Kowalska, 67 ans, est atterrée, tout comme la trentaine de manifestants rassemblés devant l’enceinte grillagée du Tribunal constitutionnel polonais. L’emballement qui l’habitait lorsque la Pologne s’est jointe à l’Union européenne (UE), en 2004, n’est plus qu’un lointain souvenir.

Ce jeudi 7 octobre, après six années de sape des contre-pouvoirs démocratiques, un point culminant du bras de fer entre Varsovie et Bruxelles a été atteint : la plus haute instance judiciaire du pays, contrôlée depuis 2015 par le parti national-conservateur Droit et Justice (PiS), a affirmé la primauté du droit polonais sur le droit européen. Soit une remise en cause inédite de la préséance des traités de l’UE, socle de la construction communautaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, samedi 9 octobre 2021, 9:48

    Et les droits des francophones de la périphérie bafoués par la Homans malgré l'avis du conseil d'Etat et de la Commission européenne, ce n'est pas tout aussi important ..???

  • Posté par collin liliane, vendredi 8 octobre 2021, 22:57

    Même attitude en Allemagne. Voir "Primauté du droit européen remise en cause : la Commission européenne va ouvrir une procédure d’infraction contre l’Allemagne".

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs