Accueil Pandora Papers

Picasso, Magritte, Warhol: la luxueuse collection d’une galerie bruxelloise logée en offshore

Le catalogue présenté par la galerie Vedovi valait plus de 15 millions d’euros en 2017. Mais ses toiles sont en réalité logées dans une offshore à Hong Kong… ainsi que ses millions de bénéfices, totalement détaxés.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Un marché de l’art dérégulé, mondialisé, offshorisé, où les œuvres ne sont plus que des actifs, des montants exorbitants inscrits en débits ou en crédits, où la spéculation l’emporte sur la passion. Un marché que connaît sur le bout des doigts Paolo Vedovi : venu du monde des affaires, ce quinquagénaire belge, résident monégasque, est initié à l’art par son frère Wilhem, avec lequel il ouvre en 1995 une galerie qui porte leur nom boulevard de Waterloo, à Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Roland Jean-Yves, samedi 9 octobre 2021, 13:27

    Ce n'est donc pas une fraude, mais une mesure de sauvegarde. Avec la voracité fiscale belge, on n'est jamais trop prudent.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, samedi 9 octobre 2021, 7:16

    comme dit dans l'article, il s'agit d'une fuite fiscale, pas d'une fraude. C'est certes condamnable moralement mais pas légalement. Donc il y a des lois à changer...

Aussi en Pandora Papers

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs