Accueil Société

Comment le Zika tue le cerveau

Pour la première fois, l’expérimentation montre comment le virus bloque le développement neuronal des fœtus. Des résultats qui pourraient hâter un vaccin, mais pas avant plusieurs années.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

En qualifiant en février le virus Zika comme une « urgence de santé publique de portée internationale », l’organisation mondiale de la santé avait bien souligné que seuls de très nombreux indices laissaient entendre un lien causal entre la forte augmentation de microcéphalies chez les nouveau-nés et le nombre d’infections par le virus Zika chez les mères. Mais aucune preuve expérimentale n’existait du lien entre l’infection par le virus et les conséquences sur le fœtus.

C’est aujourd’hui chose faite avec la révélation en première page de la revue Nature des résultats d’une expérience menée sur des souris et des tissus humains in vitro, qui montrent comment le virus œuvre pour entraîner le retard de développement du fœtus. Les auteurs, plusieurs équipes de chercheurs américains et brésiliens, ont infecté des jeunes rates enceintes avec plusieurs souches de virus qui circulent effectivement actuellement au Brésil.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs