Accueil Belgique

Les experts: «Plutôt que d’opposer les secteurs, rapprochons-les!»

Conscients des défis à venir, les acteurs de la prise en charge des aînés plaident pour créer des ponts et proposer des alternatives.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis près de 40 ans, José Pincé, expert et professeur à l’ULB de gestion des établissements de soins suit l’évolution du secteur de la prise en charge du vieillissement. « Au-delà du coût du financement des soins à domicile qui grimpe avec l’état de dépendance d’une personne, il faut se poser la question de l’accessibilité à ces soins si la demande augmente fortement. Or, aujourd’hui déjà, il est déjà difficile d’avoir certaines aides comme les gardes de nuit par manque de personnel. » Pour Jean Hermesse, ancien patron des Mutualités chrétiennes, cette réalité, si elle s’intensifie va favoriser l’émergence d’une zone grise dans la prise en charge. « Comme on l’a vu en Allemagne ou en Italie avec des aides à domicile venues des pays de l’Est et payées au noir pour s’occuper 24h. sur 24 d’une personne. Un système qui a d’ailleurs dû être régularisé vu l’ampleur des besoins. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs