Accueil Économie Entreprises

Profession: coursier sans papiers

A Bruxelles, une partie significative des livreurs des plateformes de livraison de plats de restaurants à domicile pédale pourtant, selon notre enquête, sous une identité empruntée : le trafic de comptes Uber Eats et Deliveroo est florissant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 10 min

Ils appartiennent désormais au paysage urbain, postés en meute à chaque coin de fast-food bruxellois, jamais loin d’un deux-roues. Les confinements successifs ayant convaincu bon nombre de nouveaux clients, la demande pour la livraison de plats de restaurants à domicile, organisée, en tête, par les plateformes Uber Eats et Deliveroo, a explosé. Par conséquent, les livreurs à vélo ou en scooter (une minorité en Belgique pour des raisons de permis) qui opèrent pour ces dernières semblent, eux aussi, de plus en plus nombreux. Une population de travailleurs – les plateformes ont toujours assuré qu’une majorité de personnes, souvent des étudiants, prestaient pour elle « pour arrondir leurs fins de mois » – qui a également muté ces derniers mois et années.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 13 octobre 2021, 19:55

    4,40€ pour UNE livraison... merci patrooooons, merci patroooons!!! En plus il faut les aider à découvrir les "fraudes"!!!

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs