Accueil Monde Europe

Interpol réintègre la Syrie d’Assad: une décision controversée

Le régime syrien fait pleinement son retour au sein de la célèbre organisation de coopération policière internationale au grand dam des opposants et des militants des droits humains.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Peu à peu, le régime syrien de Bachar el-Assad, bien que toujours officiellement considéré comme criminel par de nombreux pays dont les États-Unis et toutes les organisations de défense des droits humains, est en train de regagner sa place au sein de la communauté internationale. En atteste l’information, passée quasiment inaperçue il y a quelques jours, de sa réintégration au sein du système d’échanges d’informations d’Interpol, la célèbre organisation de coopération policière internationale. Damas en avait été suspendu en 2012 quand des sanctions internationales s’étaient additionnées en réaction aux crimes commis par le régime contre son peuple.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Martin Roland, mardi 12 octobre 2021, 21:33

    3,5 millions de syriens encore et toujours réfugiés en Turquie: 'faut faire une dessin ? bouchar el assadssin mérite la corde, rien de plus. Pour ceux qui ne seraient tjrs pas convaincus de la nocivité de cette crapule assad, (de père en fils) , qu'il regarde les photos des dizaines de milliers de suppliciés prises par "César" ...

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mercredi 13 octobre 2021, 6:37

    De la même façon qu'on pouvait regarder les photos des bébés sortis de leurs couveuses au Koweït.

  • Posté par Martin Roland, mardi 12 octobre 2021, 21:51

    https://www.letemps.ch/monde/recit-defection-cesar-photographe-barbarie-syrienne

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 12 octobre 2021, 16:01

    C'est vrai qu'il aurait fallu intégrer à la place l'état islamique (qui "faisait du bon boulot" comme disait quelqu'un que je ne citerais pas). La frustration de n'avoir pas réussi à déstabiliser la Syrie (comme la Lybie) reste en travers de la gorge de beaucoup.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs