Accueil Société

Bruxelles: soupçons de viols et d’agressions sexuelles dans deux bars du Cimetière d’Ixelles

Un appel a boycott a été lancé sur les réseaux sociaux appelant à ne plus se rendre dans les deux bars en question.

Temps de lecture: 3 min

De nombreux témoignages d’agressions sexuelles et de viols de la part d’employés de deux bars reconnus du Cimetière d’Ixelles à Bruxelles affluent sur les réseaux sociaux depuis dimanche soir. D’après les témoignages, au moins un barman droguerait des jeunes femmes en versant des substances dans leur verre avant d’abuser d’elles.

Depuis, un appel au boycott a été lancé sur les réseaux sociaux appelant à ne plus se rendre dans les deux bars en question, le Waff et le El Café.

Capture

« On a appris par les réseaux sociaux que l’un de nos employés était suspecté d’agressions. On a décidé ce lundi de mettre à pied la personne concernée immédiatement par principe de précaution en attendant de plus amples informations. Ceci étant dit, nous, on n’a eu aucune communication de la police pouvant nous laisser penser que quelqu’un de notre personnel représenterait le moindre danger pour qui que ce soit. Cela fait quinze ans qu’on assure la sécurité de nos clients et que c’est un point extrêmement important pour nous. Tout notre personnel a un certificat de moralité. On est assez surpris et on prend cela très au sérieux. Si les faits sont avérés, on sera les premiers à soutenir une condamnation », a commenté ce lundi la direction du Waff à nos confrères de Sudinfo.

L’établissement a également communiqué sur ses réseaux sociaux : « La sécurité et le bien-être de notre clientèle sont notre priorité absolue. Notre établissement est équipé de caméras infrarouges couvrant l’entièreté du lieu, et, ce, 24 h sur 24. Tous les actes ou faits répréhensibles ayant eu lieu au sein du (…) café sont donc filmés et enregistrés, et, ce, pour garantir votre sécurité ainsi que celle de notre personnel. Par ailleurs, nous travaillons en collaboration avec la police chaque fois que celle-ci est saisie pour une plainte, peu importe la nature de celle-ci. La police nous confirme qu’il n’y a aucune enquête en cours ni aucune plainte concernant des manquements d’un des membres de notre équipe… »

Les témoignages affluent

De nombreux témoignages de jeunes femmes ont été rapportés, explique la RTBF. Les faits les plus anciens remontent à cinq ans tandis que les plus récents remontent à cet été. Selon le média francophone, deux des cinq victimes contactées ont porté plainte.

Capture4

Les témoignages semblent tous ou presque avoir en commun le fait que les victimes n’étaient plus maître d’elles-mêmes après un seul verre. L’une d’entre elles qui a témoigné auprès de la RTBF explique avoir été violée dans les toilettes de l’établissement. Elle a ensuite déposé plainte à la police en spécifiant le nom du bar. Plainte qui a été classée sans suite : « La police m’a dit un an plus tard que la plainte avait été classée sans suite car mon agresseur, que j’avais identifié, affirmait que la relation avait été consentie ».

Capture2

Capture3

Une enquête ouverte

Le parquet de Bruxelles a indiqué qu’une enquête était en cours pour plusieurs plaintes : « On peut vous confirmer que la police de Bruxelles a reçu plusieurs plaintes concernant des faits de viols et d’attentat à la pudeur. Une information judiciaire est en cours. Dans l’intérêt de l’enquête et vu qu’il s’agit des faits de mœurs, on ne communiquera pas d’avantage ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko