Accueil Culture Livres

Les «Soucoupes volantes» dans le firmament de la nouvelle

Grégoire Polet reçoit le prix de la Nouvelle pour son premier recueil de nouvelles.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Mes voisins s’appellent Boréal et n’ont pas d’enfants. A leur place, j’aurais fait une petite Aurore. » C’est le début de la nouvelle Enterrer les Boréal de Grégoire Polet, la deuxième de son recueil Soucoupes volantes, paru chez Gallimard. Avec cette phrase accrocheuse et drôle, et ce titre qui en dit déjà très long puisqu’il annonce la mort des personnages, on est, hop ! projeté dans une ambiance à la fois ironique et sulfureuse. Qui n’est pas que celle de cette nouvelle-là. Les seize autres du recueil sont tout aussi prenantes, fascinantes, amusantes, mystérieuses, fantastiques, de Soucoupes volantes à Ysaÿe, de Le porno de Napoléon à Vision du yéti. Grégoire Polet a l’imagination fertile. Et nous prenons du plaisir à le lire, avec un certain sourire aux lèvres. Comme disait Pierre Maury dans notre critique de ce livre : « Un recueil à ouvrir en confiance : chacun y trouvera son compte. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs