Accueil Société

Inondations: une maison sinistrée, c’est une perte de recette pour la commune

Enrôlement reporté, perte de valeur des biens immobiliers ou destruction des constructions les plus fragiles : l’impact de la crue se marquera aussi sur les rentrées fiscales.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Les communes les plus touchées par les inondations de juillet mettront des années à se relever de la catastrophe, même si la Région a annoncé son soutien à la reconstruction des infrastructures. Les crues y ont détruit d’innombrables maisons ou de nombreuses entreprises qui nourrissent d’ordinaire les finances locales à travers le précompte immobilier : les additionnels communaux à cet impôt représentent à eux seuls 20 % des recettes ordinaires des communes.

Les contribuables directement touchés par les inondations ont bénéficié d’un report de l’enrôlement. Il s’agit de quartiers entiers dans les neuf communes les plus ravagées : Trooz, Limbourg, Pepinster, Theux, Verviers, Liège, Esneux-Tilff, Chaudfontaine et Rochefort. Une mesure bienvenue mais qui, en bout de course, aura un impact sur les trésoreries communales.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs