Accueil Culture Musiques

Martin Salemi, «About Time»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le dessin, par Jean-Claude Salemi, illustre magnifiquement la nostalgie feutrée de la musique de Martin Salemi. Qui est influencé par Diederik Wissels et Stefano Bollani, Aaron Parks et Gerald Clayton, sans oublier Jarrett, Mehldau, Rubalcaba, Svensson ou Wasilewski. Mais qui compose son propre jazz, empreint de mélancolie, de lyrisme, de joie, de sérénité. Avec le Luxembourgeois Boris Schmidt à la contrebasse et le Néerlandais Daniel Jonkers à la batterie, le pianiste belge offre 37 minutes (ce n’est pas beaucoup, ça !) de bonheur simple et discret, à écouter entre chien et loup, quand le noir du ciel commence à se déverser sur la lumière du jazz. Le trio est en tournée Lundis d’Hortense : le 16 octobre à Rossignol, le 1er novembre aux Riches Claires à Bruxelles, le 6 au Jünglingshaus d’Eupen, le 7 au Relais Jazz de Tourinnes, le 13 au Jazz9 de Mazy, le 17 au Rideau Rouge de Lasne, le 18 au Club de Comines et le 19 à L’An vert à Liège.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs