Accueil Culture Scènes

«Intérieur»: la mort dans l’âme, et tout autour

À partir d’une courte pièce de Maurice Maeterlinck, Héloïse Jadoul compose une expérience sensorielle qui explore les frontières du vivant, et interroge notre rapport au deuil et à l’au-delà.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

On croirait une toile d’Edward Hopper ! Ces personnages figés, ces couleurs contrastées, cette ambiance mélancolique et suspendue, comme hors du monde. Pourtant, à y regarder de plus près, cette scène du quotidien, bien que parfaitement immobile, n’a rien d’un tableau mais bien tout d’une scène vivante. Sous l’expression impassible de ces poupées de cire, ce sont des êtres de chair et de sang (Sarah Grin, Ophélie Honoré, Manon Joannotéguy et Alexandre Trocki) qui incarnent cette veillée familiale, amenée à s’ébrouer peu à peu : un père, une mère, deux jeunes filles et un enfant endormi dans les bras de sa mère.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Le Théâtre de Namur prend «La Mouche»

Happé par les scènes parisiennes (il est sociétaire de la Comédie française), Christian Hecq revient fouler sa Belgique natale avec une comédie délirante, à mi-chemin entre les Deschiens et David Cronenberg. Quelle « Mouche » l’a donc piqué ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs