Accueil Monde Amériques

Tampons gratuits pour les plus précaires? Bolsonaro met son veto

Le président brésilien vient de bloquer un plan luttant contre la précarité menstruelle : « un veto absurde et inhumain » dénoncent les activistes. Mais dans tous les pays du monde, des femmes manquent de moyens pour gérer leurs règles. La Belgique ne fait pas exception.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Vous avez déjà imaginé devoir utiliser du papier journal ou de la mie de pain pour absorber vos règles ? » Pour évoquer la précarité menstruelle qui touche des centaines de milliers de Brésiliennes, Rozana Barroso, présidente de l’Union brésilienne des étudiants du secondaire, parle cash.

Et quand le président Bolsonaro met son veto à un plan de distribution de protections périodiques gratuites aux filles et femmes les plus précaires, elle voit rouge : « Ce veto est absurde et inhumain », a-t-elle expliqué au Guardian. « De nombreuses étudiantes sont empêchées de poursuivre leurs études parce qu’elles ne peuvent aller à l’école par manque de protections périodiques. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 13 octobre 2021, 20:15

    Bolso le macho, élu par des ... On récolte ce que l'on a semé

  • Posté par L. Jean-Christophe, mardi 12 octobre 2021, 19:06

    Le machisme domine le monde politique et dans certains pays et dans la tête de certains dirigeants l'asservissement des femmes est un moyen de dominer. Bolsonaro en fait partie, sans doute à cause d'un complexe sexuel...

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs