Accueil Culture Cinéma

Martin Bourboulon: «La tour Eiffel est le symbole du romantisme à la française»

Avec un budget proche de 24 millions, « Eiffel » veut relancer le cinéma français spectaculaire avec un grand film populaire. Suivra le diptyque « Les trois mousquetaires » en 2023.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Eiffel, c’est l’aventure d’un homme en avance sur son temps et qui construit une tour métallique de 324 mètres de haut en plein cœur de Paris par amour, un édifice initialement éphémère qui fascine toujours autant aujourd’hui qu’en 1889. Eiffel, c’est aussi l’aventure d’un grand film romantique, arrêté un temps dans son élan par un virus. Le tournage devait commencer le 18 mars 2020. Emmanuel Macron a annoncé le confinement le 17 mars. La production a dû rappeler les camions techniques sur le chemin du décor, là où un pilier de la tour avait été construit à l’échelle 1.1. «  Ça a brisé un élan et une créativité sur le point de se faire. Le tournage a repris le 1er juin avec une soif d’y retourner, une envie, une excitation heureuse de se retrouver et finalement de finir ce film

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs