Accueil Société

Agressions sexuelles: libérée, la parole accable deux hauts lieux du Cimetière d’Ixelles

Sur les réseaux sociaux, plusieurs dizaines de témoignages relayés par des collectifs féministes convergent vers le El Café et le Waff. Le parquet a ouvert une enquête et le bourgmestre d’Ixelles annonce des mesures pour améliorer la sécurité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un vrai déferlement de témoignages de femmes racontant les agressions sexuelles et les viols liés à deux bars du Cimetière d’Ixelles qui afflue depuis dimanche sur les réseaux sociaux. Au travers de récits relayés par plusieurs comptes, dont principalement celui du collectif « Féminisme Libertaire Bruxelles », les victimes expliquent avoir été droguées pendant leurs sorties : « J’ai été retrouvée inconsciente et “débraillée”  », « Je ne savais plus marcher », « Je me suis retrouvée sans force », « Je n’ai que des flashs de la soirée. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 13 octobre 2021, 21:16

    On aurait aimé que ce soient des témoins, voire des enquêteurs qui accablent des auteurs... Mais non, dans ce cas, c'est "la parole" (celle de qui ?) qui accable "des lieux". On marche décidément à côté de nos pompes. Evidemment, si des délits sexuels ont été commis, leurs auteurs doivent être identifiés et poursuivis. Il ne faut cependant pas nécessairement céder aux sirènes trompeuses de "Laparole"...

  • Posté par massacry olivier, mercredi 13 octobre 2021, 22:23

    < le parquet de Bruxelles confirme bien ce mardi qu’une enquête a été ouverte par ses soins, à la suite de « plusieurs plaintes (…) déposées pour des faits de mœurs qui auraient été commis dans le quartier du Cimetière d’Ixelles ces derniers mois >

  • Posté par Arcus Dan, mercredi 13 octobre 2021, 7:27

    Ce qui reste tragique c’est que ce genre d’articles servent également comme source d’information pour des éventuelles amateurs de ce genre d’actes ! La presse nous informe a quelle point notre système judiciaire et nos « amis »policiers sont incapables d’aider les victimes et de punir les agresseurs. Depuis des années on voit le même discours, les mêmes problèmes. Donc, un prédateur sexuel, que va t’il se dire… bein je risque presque rien!

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 12 octobre 2021, 22:59

    Ces deux bars devraient être fermé sur le champ.

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 13 octobre 2021, 21:18

    Et les propriétaires des estaminets en question être pendu, écartelé et éviscéré en place publique, tant qu'on y est ! Le shérif a parlé !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs