Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Mieux protéger les jeunes faons et oiseaux lors des fenaisons

Des centaines de petits mammifères (dont des faons) et d’oiseaux sont fauchés mortellement chaque année lors des opérations de fenaison. Mais des techniques de prévention existent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Chaque année, des faons et autres animaux sauvages sont broyés par les engins agricoles lors des périodes de fauche du foin, les prairies étant pour un certain nombre d’espèces d’oiseaux et de mammifères un lieu idéal pour mettre bas ou pondre (faons, lièvres, râles des genêts, faisans, perdrix, alouettes, etc). Et comme leur technique de défense, du moins pour le faon de chevreuil, est l’immobilisme, une mort atroce est malheureusement assurée.

C’est sur ce sujet que la Foire de Libramont a décidé voici peu de se pencher lors d’une journée de réflexion, avec l’apport de la société Pottinger qui a mis au point et testé durant cette année 2021 des barres de détection accrochées à l’avant de la faucheuse ou sur le côté du tracteur, avertissant l’agriculteur de la présence d’animaux lors de la fenaison.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Rouvroy Franck, mercredi 13 octobre 2021, 12:37

    Revenir à une agriculture plus respectueuse de la nature serait une grande partie de la solution. Replanter des haies, créer et entretenir des fossés, laisser des zones non cultivées aideraient grandement aussi. Les grandes plaines céréalières que nous voyons maintenant, sont des déserts faunistiques.

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs