Accueil Opinions Chroniques

La «Lettre d’Ivan De Vadder»: la honte des parlementaires flamands

Tout occupés à « régler » le cas El Kaouakibi qui continuait de toucher des indemnités parlementaires alors qu’elle ne siégeait plus pour cause de maladie, les députés flamands ont « oublié » qu’ils étaient eux aussi soumis à une obligation : celle de diminuer leur rémunération de 5 % et ce depuis 2019.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Ce n’est vraiment pas la première fois, et certainement pas la dernière non plus, que la rémunération des parlementaires se trouve à l’ordre du jour politique en Flandre. Depuis des semaines, les parlementaires flamands débattent autour de plusieurs questions : un parlementaire malade peut-il rester absent pour une période indéterminée quand il est muni d’une attestation médicale ? Un médecin contrôle peut-il être envoyé sur place pour vérifier l’état du malade ? Et qui, dans ce cas, est l’employeur du parlementaire qui envoie ce médecin ? Et donc, comme dans tous les parlements du monde, le débat sur la rémunération des parlementaires, le péché originel politique, revient à chaque fois.

Quel est le statut du parlementaire ? Ce statut ne devrait-il pas se rapprocher du statut des employés, et de celui de Monsieur et Madame Tout-le-monde ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par eric biltiau, mercredi 13 octobre 2021, 20:38

    Et nos parlementaires francophones ont-ils, vont-ils adopter ces mêmes mesures?

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs