Accueil Société

Pourquoi le djihad se fait en famille

Ces dernières semaines, des tribunaux belges ont condamné, parfois lourdement, des familles entières parties ensemble en Syrie ou engagées solidairement au service de « la cause ». Retour sur l’itinéraire peu banal de quelques-unes d’entre elles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Le djihad est une affaire de frères. De frères de sang, parfois. Il arrive même que ce soit une affaire de famille. Ces dernières semaines, des tribunaux belges ont condamné, parfois lourdement, des familles entières – père, mère, enfants, oncles et tantes… – parties ensemble en Syrie ou engagées solidairement au service de cette cause-là.

Comme les Chioua, par exemple, dont le fils, Soufiane, tué en Syrie en février 2013, avait radicalisé son père, son oncle et sa tante, tous trois condamnés « pour participation aux activités d’un groupe terroriste », à Bruxelles, le 3 mai dernier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ali Barzin, lundi 16 mai 2016, 14:50

    Bonjour, Je suis désolé de vous dire que l'article n'explique pas du tout "Pourquoi le djihad se fait en famille"! Il n'y a que des faits mais aucune explication...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs