Accueil Sports

Le Saoudien «MBS» veut valoriser l’image de son pays

Le rachat des parts majoritaires du club de Newcastle entre dans la stratégie du prince héritier Mohamed Ben Salmane. Une affaire de « soft power » pour redorer un blason terni et préparer la reconversion économique du pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lorsqu’il fut officialisé le 7 octobre, le rachat du club de Newcastle par le fonds souverain saoudien PIF (qui a acquis 80 % du capital), l’information n’a pas constitué une surprise. Depuis un certain temps, tout le monde savait qu’à Riyad « MBS », Mohamed Ben Salmane, le prince héritier qui dirige de facto l’Arabie saoudite, piaffait d’impatience avant de faire sa grande entrée dans le monde du football.

Le rachat dudit club avait échoué en 2020. MBS sortait à grand-peine de l’affaire Khashoggi, du nom de ce journaliste saoudien dissident assassiné puis démembré le 2 octobre 2018 dans le consulat saoudien d’Istanbul. Même la CIA y avait vu la marque du prince saoudien, dont l’image en sortit bien ternie. Et puis le Qatar, ce petit émirat voisin, avait fait valoir que l’Arabie saoudite se cachait derrière BeoutQ, un système de piratage des images sportives qui siphonnait les diffusions en direct de la Premier League assurées par la chaîne qatarie BeIn Sports.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs