Accueil Culture Livres

Philippe Marczewski

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’intrigue. Tchacatchac tchacatchac. C’est au rythme chaloupé de la cumbia que danse ce dense roman. Une musique qui enivre, secoue, déstabilise et emporte le narrateur, sans que son corps ni son esprit ne puissent s’y opposer. C’est qu’il est sans qualité, ce narrateur, dont on ne saura jamais le nom. Un homme perdu, dont le simple plaisir est d’aller barboter dans le bassin du parc tropical proche de la destinataire des livraisons « en mains propres » que lui impose son bureau. Des livraisons qui l’emmènent plus loin, à Madrid puis au Pérou. L’homme est ainsi poussé comme la bille d’un flipper, toujours à la recherche du corps tropical parfait, mais se rendant compte, petit à petit, que la réalité n’est pas l’exotisme des brochures touristiques et que l’Amazonie n’a rien à voir avec le parc tropical de sa ville du Nord et qu’il est, dans son inertie, le pigeon idéal des méchants de toutes sortes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs