Accueil Belgique Politique

Etienne de Callataÿ: «Le gouvernement a eu raison de cibler ses aides à la facture énergétique»

Pour l’économiste chez Orcadia, si le gouvernement avait aidé la classe moyenne, il aurait risqué de donner quelque chose dans la poche gauche et de le reprendre dans la droite.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Vingt-quatre heures après la conclusion de l’accord budgétaire, mardi à l’aube, l’opposition a critiqué le compromis de manière assez univoque. Un argument traverse les tendances politiques : la classe moyenne, déjà très taxée en Belgique, serait l’oubliée des aides face à la hausse des prix de l’énergie. Etienne de Callataÿ, économiste chez Orcadia donne son point de vue sur le plan plus économique.

La critique politique dépeint une classe moyenne oubliée dans l’accord budgétaire, alors qu’une partie d’entre elle serait dans le besoin. Justifié ?

Je ne veux pas être provocateur, ce n’est pas mon style, mais en 2020, l’année du Covid, le revenu des ménages a augmenté en moyenne de 1,4 %. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les ménages n’ont pas souffert de la crise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par CORNEZ JEAN, samedi 16 octobre 2021, 16:45

    Ne pourrait-il pas proposer une tranche d'impôts supplémentaire pour tous ceux qui touchent les mêmes revenus que lui?

  • Posté par David Questiaux, vendredi 15 octobre 2021, 23:27

    D’un point de vue Macro, il a parfaitement raison comme d’habitude. D’un point de vue marketing, c’est mal joué du gouvernement comme d’habitude. La communication qui passe est bien celle du « moins t’en fous, plus tu reçois ». Exactement comme cette extraordinaire gestion des sinistrés des inondations. Avec cette fois le message « si tu ne t’assures pas, les assurés paieront pour toi ». C’est, marketingement parlant, parfaitement lamentable de la part du gouvernement, mais c’est économiquement la seule manière de gérer la situation. Dans ce dernier cas, il aurait fallu probablement en profiter pour rendre l’assurance habitation obligatoire, mais de nouveau on sait que ceux qui ne s’assurent pas sont les mauvais risques en moyenne et que donc les autres auraient vu leurs primes augmenter. Bref, économiquement ce qui est fait n’est pas mauvais mais en terme de communication, là ça relève du ridicule.

  • Posté par dekoker philippe, vendredi 15 octobre 2021, 10:51

    "Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres ni riches, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres. C'est ceux-là que nous devons taxer, toujours plus. Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… C'est un réservoir inépuisable”. Mis dans la bouche mazarrin dans la piece "le diable rouge"

  • Posté par Legarou Marcel, jeudi 14 octobre 2021, 21:08

    C'est sûr que quand le gouvernement fait des cadeaux, c'est dans la poche des classes moyennes qu'elle va finalement pomper le pognon. Logique. Les politiciens ne font pas particulièrement partie des classes moyennes. Pas plus qu' Etienne de C. d'ailleurs ...

  • Posté par Detez Olivier, jeudi 14 octobre 2021, 11:58

    A chacun son avis mais l'approche de M. de Callataÿ est une approche à court terme car à moyen et long termes, à n'aider que les "plus précaires" (concept on ne peut plus flou) le bas de la classe moyenne va glisser lui aussi dans la précarité et donc le nombre de ménages à aider va augmenter, tandis que la classe moyenne s'érodera à chaque nouvelle vague, jusqu'à ce que un jour elle ne soit plus la plus nombreuse... Mais évidemment à ce moment ce ne seront plus les mêmes dirigeants qui devront régler le problème, donc misons plutôt sur le court terme.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs