Accueil Société

Propos haineux sur Facebook: Sami Haenen condamné à 12 mois avec sursis pour menaces envers les femmes

Le jury de la cour d’assises de Liège a déclaré mercredi Sami Haenen coupable d’avoir commis un délit de presse et des menaces. Il était poursuivi pour avoir posté différentes publications sur les réseaux sociaux, dans lesquelles il manifestait sa haine à l’égard des femmes.

Temps de lecture: 2 min

Sami Haenen a été condamné mercredi par la cour d’assises de Liège à une peine de 12 mois de prison avec sursis probatoire de 2 ans pour le surplus de la détention préventive. Ce Flémallois âgé de 34 ans avait été reconnu coupable d’avoir commis un délit de presse et de menaces verbales par ses différentes interventions sur les réseaux sociaux.

Sami Haenen a été déclaré coupable d’avoir commis un délit de presse en menaçant par écrit, sur Facebook, les féministes et la majorité des femmes. Le jury l’a également reconnu coupable de menaces verbales à l’égard des femmes qui le critiquaient à travers des vidéos publiées sur les réseaux sociaux. Pour ces deux préventions, le jury a retenu que les propos formulés par Sami Haenen étaient de nature à inspirer une menace sérieuse.

Sami Haenen a, par contre, été acquitté de la prévention d’incitation à la haine, ses injures virulentes ne constituant pas aux yeux des jurés une incitation à la haine ou à la violence.

L’avocat général Brigitte Goblet avait requis une peine de 3 ans de prison, assortie d’un sursis et de conditions probatoires. La défense de Sami Haenen avait plaidé un sursis probatoire pour la peine qui dépasse la détention préventive déjà subie.

À l’issue d’une seconde délibération, Sami Haenen a été condamné à une peine de 12 mois de prison avec sursis probatoire de 2 ans pour le surplus de la détention préventive.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, mercredi 13 octobre 2021, 19:08

    12 mois ferme qu'il aurait dû avoir.

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 13 octobre 2021, 21:30

    A ma connaissance, il a déjà purgé en "préventive" bien plus de temps que ce qu'il aurait eu à faire s'il avait pris douze mois fermes (type de peine qui, chez nous, n'est jamais exécutée). Personnellement, je trouve qu'aussi inexcusables que soient les propos de ce Monsieur, il y a d'autres personnes qui mériteraient davantage qu'on leur fasse une place derrière les barreaux. Il est incroyable de voir qu'un gugusse qui a déconné sur les réseaux sociaux prenne une peine plus forte que la plupart des violeurs, des proxénètes ou des conjoints violents.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko