Accueil Société

Propos haineux sur Facebook: douze mois de prison pour le premier délit du genre jugé aux assises

Le premier procès « Facebook » aux assises est une démonstration de l’urgence de légiférer. Sami Haenen n’a jamais eu autant de popularité qu’après sa longue détention et son procès…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le Flémallois Sami Haenen, 34 ans, a été déclaré coupable, ce mercredi à la cour d’assises de Liège, de délit de presse et de menaces verbales après avoir diffusé des écrits et une vidéo dans laquelle il disait vouloir s’en prendre aux femmes, et en particulier aux féministes, contre lesquelles il apparaissait particulièrement acerbe. Il a été acquitté d’incitation à la haine à l’encontre des femmes, et l’avocate générale Brigitte Goblet avait demandé contre lui une peine de trois ans de prison assortie d’un sursis probatoire partiel, conditionné notamment à un suivi psychologique, à une formation professionnelle et au fait d’arrêter de publier des vidéos sur le web. Il avait accepté toutes les conditions, sauf cette dernière, son conseil, Me Wilmotte, invoquant la nécessité pour son client de « ne pas se couper du monde ». Après trois heures de délibération, le premier belge à être poursuivi pour un délit de presse via les réseaux sociaux a écopé de 12 mois de prison avec un sursis probatoire de deux ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs