Accueil Économie Finances

Le plastique, grand absent de la politique de durabilité des banques

L’ASBL FairFin a analysé la politique d’investissement en matière d’écologie et de climat des institutions financières. Elle constate qu’un thème, pourtant crucial, est très rarement évoqué : le plastique, et notamment celui à usage unique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Alors que le thème préoccupe de plus en plus l’opinion publique et qu’il prend de l’ampleur dans les décisions politiques, l’utilisation du plastique, et notamment le plastique à usage unique, semble avoir quelques difficultés à s’insérer au sein des institutions financières, qui financent à coup de milliards d’euros les secteurs qui ont massivement recours à cette matière. C’est ce que FairFin montre dans une étude inédite sur cette question. L’ASBL, qui milite pour une finance plus transparente et plus équitable, a passé au crible les politiques d’investissement de sept banques actives en Belgique. Verdict ? Rien de concret, ou presque, sur les plastiques. « Malgré son impact environnemental néfaste, nous avons constaté que la pollution plastique ne joue pratiquement aucun rôle dans l’engagement des banques en faveur de l’environnement et du climat », déplore Frank Vanaerschot, un des chercheurs qui a réalisé l’étude.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs