Accueil

Un dossier sensible (de plus) pour le gouvernement bruxellois

Le sujet devrait être envoyé rapidement au Parlement bruxellois, où les possibilités d’encommissionnement sont grandes.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement bruxellois, éreinté par le budget (lire par ailleurs), n’a guère besoin d’un nouveau sujet sensible sur lequel se déchirer. Or, l’abattage rituel est de ceux-là, qui divisent la majorité régionale. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le point ne figure pas dans la déclaration de politique négociée en 2019. Et que les accords tacites de l’époque (le cahier Atoma) prévoient que, si un élément neuf (comme l’avis de la Cour constitutionnelle) survient, le Parlement pourra s’en saisir. Autrement dit, le projet d’ordonnance déposé par Bernard Clerfayt ne devrait pas tendre longtemps l’ambiance à la table gouvernementale, le dossier devrait rapidement être confié aux députés. Lesquels disposent de nombreuses options pour faire traîner les choses, à commencer par une tournée d’auditions d’experts.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs