Accueil Société

Abattage rituel: le gouvernement bruxellois sous tension

Le projet bruxellois de rendre obligatoire l’étourdissement des animaux d’abattoir est sur la table du gouvernement. Mais il risque de se heurter au refus des responsables juifs et musulmans et aux appréhensions du secteur de la viande.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ce jeudi, Bernard Clerfayt (Défi), ministre du Bien-être animal, déposera sur la table du gouvernement bruxellois un projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage du bétail sans étourdissement préalable et réversible, y compris dans le cadre de rites religieux. Une interdiction déjà appliquée en Wallonie et en Flandre depuis 2019, validée par la Cour constitutionnelle le 30 septembre, après un recours d’associations religieuses islamiques et des personnalités de la communauté juive.

La Cour belge s’était tournée vers la Cour de Justice de l’Union, qui a répondu que les règles européennes n’empêchaient pas d’adopter des dispositions supplémentaires pour une plus grande protection des animaux, y compris pour les abattages religieux. Juste après la publication de l’arrêt, le ministre bruxellois avait indiqué espérer une adoption rapide du texte. Un dossier délicat qui risque de raviver les tensions au sein de la majorité bruxelloise (lire par ailleurs).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Louis Marc, vendredi 15 octobre 2021, 7:20

    @Usual Suspect Excellent commentaire, j'y adhère complétement.

  • Posté par Usual Suspect, jeudi 14 octobre 2021, 23:55

    Que de viles pratiques archaïques, barbares et inhumaines, prescrites par des religieux fourbes, mystificateurs et manipulateurs à des croyants crétins asservis et débiles. Rien qu'aujourd'hui, l'islam a sévi à Anderlecht, en Norvège et au Liban. Sans parler des insultes, agressions, vols, trafics de drogue, viols, violations des droits des femmes qui sont le lot quotidien dans les cités déjà contrôlées par les conquérants au service de cette religion belliqueuse. Avec le réchauffement climatique et le COVID-19, l'islam fait partie des pires fléaux de ce monde.

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 21 octobre 2021, 20:32

    Usual suspect: +1

  • Posté par GOBBO Corrado, jeudi 14 octobre 2021, 21:47

    Sous pression les pauvres choux du gouvernement (en fait PS & Ecolo, qui ratissent des voix...). Pourtant être contre la barbarie semble aller de soi, pas pour certains apparemment... Justifier de tels "rites" barbares , croyances, habitudes, traditions etc...? Pourquoi ne pas en instaurer chez nous d'autres : lapider la femme adultère, pendre les homosexuels, couper les mains des voleurs, brûler la veuve puisque le mari est mort (souvent par ailleurs mari imposé et bcp + vieux..., une autre tradition super !) . On pourrait réinstaurer le poisson le vendredi pour les catholiques (mais c'est moins méchant que l'abattage "rituel"). BUITEN TOUTES les religions dans notre société pour certains de leurs rites, dérives, débilités et autres stupidités y liées depuis des siècles .

  • Posté par D Marc, jeudi 14 octobre 2021, 17:44

    Rappelons que la peine de mort existe dans le Coran. Le gouvernement bruxellois va-t-il bientôt réintroduire la peine de mort sur le territoire de la capitale?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs