Accueil Monde Europe

Italie: pass sanitaire au travail, le spectre d’un chaos généralisé

Les germes de la contestation ébranlent les ports nationaux et risquent de se propager dans toute la Péninsule.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

A barque désespérée, Dieu fait trouver le port. » Si les Italiens, qui s’opposent aujourd’hui à l’introduction du pass sanitaire dans tous les lieux de travail publics et privés de la Péninsule, connaissaient ce vieux dicton français, ils l’auraient érigé en slogan politique. C’est, en effet, dans certains ports du pays, à commencer par celui de Trieste, que la contestation contre la mesure adoptée par le gouvernement, en vigueur à partir de ce vendredi, prend de plus en plus d’ampleur et de profondeur.

Le communiqué diffusé, ce mardi, par l’organisation CLPT (Coordination des Travailleurs portuaires de Trieste) utilise un langage concis et sans équivoque : « Nous n’accepterons aucun accord ou compromis tant que le pass sanitaire requis pour travailler ne sera pas aboli, non seulement pour les employés de notre port mais aussi pour tous les travailleurs du pays », peut-on lire sur le document.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hichmeu Diums, jeudi 14 octobre 2021, 0:51

    Bravo. Qu’ils rendent le vaccin obligatoire au lieu de tergiverser. Et qu’ils prennent leur responsabilité en cas de séquelles. Mais ça ni les compagnies pharmaceutiques, ni les états ne veulent en entendre parler.

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 14 octobre 2021, 0:07

    Bravo Stefano Puzzer et les Travailleurs portuaires de Trieste

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs