Accueil Opinions Éditos

Classes moyennes vs ménages précaires: on se trompe de combat

Cette différence entre catégories sociales a suscité le débat entre la majorité et l’opposition ce mercredi au Parlement.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

La guerre entre les plus précaires et les classes moyennes est donc déclenchée. A-t-on privilégié les premiers, pour oublier les autres ? C’est le grand débat qui a confronté l’opposition et la majorité ce mercredi au Parlement, avec au centre du jeu le « package » décidé par la Vivaldi pour atténuer la hausse des prix de l’énergie.

Deux remarques tout d’abord.

Primo, ce qui aurait été vraiment scandaleux aurait été de prendre des mesures unilatérales d’amortissement du « choc énergétique » sans distinction de catégories sociales. Le chèque de 200 euros pour tous ou la baisse généralisée de la TVA étaient en ce sens à proscrire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 16 octobre 2021, 7:00

    Editorial inepte et fallacieux. Plus de 50% du PIB est pompé par des glandeurs (asbl diverses, cabinettards, diplômés sans débouchés, Unia et cie) et dans des projets pharaoniques qui coûtent 10 fois leur budget de départ (gares de Mons et de Liège pex). Si on ajoutait à ces 200 milliards annuels les quelques milliards qu'on irait récupérer chez quelques fraudeurs, on ne résoudrait en rien l'immense éviction des dépenses publiques. Il y a bien plus de fraude dans la population (faux divorces, maisons secondaires achetées avec de l'argent noir, placements des syndicats) que chez une centaine de riches qui éludent l'impôt souvent légalement car eux ont de bons et coûteux avocats, et ont autre chose à foutre que travailler en noir (estimé à 20% du PIB)

  • Posté par Linard Robert, jeudi 14 octobre 2021, 23:16

    A force de démotiver la classe moyenne qui turbine pour faire vivre le ménage qu'est ce pays en "privilégiant" les glandeurs pour leur permettre de continuer à mieux glander, l'on va tuer cette classe moyenne pilier de la démocratie. Les gens se foutent de vos Panda papers, lorsque leurs maigres avantages sont surtaxés et que la réforme fiscale envisagée risque de taxer encore plus la classe moyenne et de continuer à l'appauvrir . Par ailleurs, cessez, Madame, de qualifier l'évasion qui respecte scrupuleusement les règles légales et uniquement celle-là avec de la fraude.

  • Posté par collin liliane, jeudi 14 octobre 2021, 19:55

    Quitte à citer Etienne de Callataÿ, autant le faire jusqu'au bout : "ce n’est pas chez les plus pauvres qu’on ira récupérer ces fonds. Ce ne sera pas non plus chez les plus riches, à moins de taxer de manière généralisée les grosses fortunes. C’est sur la classe moyenne que cela risque de se retourner".

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 14 octobre 2021, 19:44

    Ben oui. La Belgique, comme tant d'autres pays, n'est prête pour aucun projet de société autre que l'éternel TINA (There Is No Alternative) mis au point par Maggy Tatcher et Ronald Reagan.

  • Posté par collin liliane, jeudi 14 octobre 2021, 20:00

    Et c'est quoi, les autres alternatives pour un pays comme la Belgique qui est le troisième pays de L'OCDE - et donc probablement du monde-en matière de dépenses sociales?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs