Accueil Opinions Chroniques

Abus sexuels au sein de l’Eglise: l’éloge de la trahison

Face au scandale des abus sexuels commis par des membres du clergé depuis des décennies, la fidélité et la docilité ne peuvent être des prétextes à l’abdication morale ou au déni d’intelligence.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

La publication début octobre du rapport Sauvé sur les violences sexuelles au sein de l’Eglise catholique française a provoqué un séisme. 216.000 personnes aujourd’hui majeures ont été abusées par des prêtres ou des religieux depuis 1950 alors qu’elles étaient mineures ; quelque 3.000 clercs se sont comportés en pédocriminels. Et, comme partout ailleurs dans le monde, la gravité et la persistance de ces abus n’ont été rendues possibles que par une longue et insoutenable conspiration du silence.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs