Accueil Société

La forêt résiliente devient une réalité en Wallonie

Avec les « arboretums du futur » et l’appel à projets « forêt résiliente », les propriétaires et gestionnaires forestiers wallons se lancent concrètement dans la plantation de notre forêt de demain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Avec les diverses maladies qui frappent nos arbres ces dernières années, dont l’épidémie du scolyte de l’épicéa est sans doute la plus marquante visuellement et économiquement, il était temps de repenser notre forêt de demain. C’est dans cet esprit que la Société Royale Forestière de Belgique a initié voici trois ans les « arboretums du futur », des parcelles ciblées destinées à tester en grandeur nature de nouvelles variétés d’essences forestières, à l’image du cèdre de l’Atlas, du cyprès de Lawson ou du pin de Corse, partout en Belgique, sous des altitudes et qualités de sols variées, afin de mieux cerner ce qui pourrait aider notre forêt à mieux vivre demain. Une troisième saison de plantation aura lieu cet hiver.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 29 octobre 2021, 9:16

    Ce que Madame Tellier oublie de dire, c'est que dans les massifs ardennais où la monoculture de résineux a été artificiellement implantée depuis plus de 150 ans, les sols se sont acidifiés à cause de ces résineux et que de part la mécanisation, très lourde en exploitation, les sols sont terriblement tassés (littérature abondante sur le sujet). Ces facteurs ont dangereusement affectés les substrats, ce qui explique la fragilité, les maladies et les attaques d'insectes. Se remettre directement à planter, ou favoriser les semis naturels de feuillus sur des sols aussi impactés, sans les avoir "réparés" ne permettra pas avant très longtemps l'essor de ces nouvelles cultures. A quand une prime carbone, dans la logique des taxes carbones, pour les forêts ? Le sujet mérite plus que des effets d'annonces.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs