Accueil Planète Climat

Belgique, Royaume-Uni, Italie… à quoi ressembleront ces pays si la terre continue à se réchauffer?

Selon des simulations faites par l’organisation « Climate Central », la ville d’Anvers pourrait être inondée si on ne parvient pas à limiter le réchauffement climatique.

Carte interactive - Temps de lecture: 3 min

Même si l’humanité parvient à limiter le réchauffement à 1,5ºC par rapport à l’ère préindustrielle, le niveau des mers va monter pendant des siècles, inondant des villes actuellement habitées par un demi-milliard de personnes, ont mis en garde des scientifiques.

Si la planète se réchauffe d’un demi-degré de plus, ce sont 200 millions de citadins supplémentaires qui seront ainsi régulièrement affectés par des inondations et rendus plus vulnérables lors des tempêtes, ont-ils écrit dans la revue Environmental Research Letters.

L’Asie, qui compte neuf des dix mégapoles à plus haut risque, sera la plus durement frappée.

La plupart des estimations actuelles de la montée du niveau de la mer et des menaces qu’elle fait peser sur les villes côtières courent jusqu’à la fin du siècle et vont d’un demi-mètre à moins d’un mètre.

Mais le phénomène va se poursuivre au-delà de 2100 sous l’effet du réchauffement de l’eau et de la fonte des glaces, quelle que soit la vitesse de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Environ 5 % de la population mondiale vit actuellement sur des terres situées sous le niveau qui sera atteint en marée haute sous l’effet du dioxyde de carbone déjà accumulé dans l’atmosphère par l’activité humaine », a dit l’auteur principal de l’article Ben Strauss, président et chef des chercheurs de l’organisation indépendante de journalistes et scientifiques Climate Central.

La concentration actuelle de CO2 est de 50 % supérieure à celle de 1800 et la température moyenne à la surface de la Terre a augmenté de 1,1ºC.

C’est suffisant pour faire monter le niveau des mers de près de deux mètres, que cela prenne deux siècles ou dix siècles, estime M. Strauss.

La limite de 1,5 degré inscrite dans l’Accord de Paris et que les pays du monde entier vont essayer de maintenir au sommet COP26 de Glasgow le mois prochain se traduit par une montée des eaux de près de trois mètres sur le long terme.

L’équipe de Climate Central a par ailleurs tenté d’illustrer concrètement les conséquences liées à ces différents scénarios de montée des eaux en fournissant des images de lieux historiques plus ou moins inondés(Nouvelle fenêtre), selon la gravité du réchauffement climatique.

Climate Central a fait des simulations pour 180 endroits afin de montrer à quoi pourrait ressembler le monde si la température montait de 1,5 degré, 3 degrés ou même 4 degrés. Musées, cathédrales, temples et célèbres places publiques à travers le monde seraient notamment à risque d’être partiellement ou complètement inondés. Il est à noter que ces simulations sont effectuées pour des villes situées au niveau de la mer, donc à faible altitude et dans le cas où l’homme ne fait rien pour contrer le réchauffement climatique.

Quelques exemples de simulations

La simulation a été effectuée notamment pour la ville d’Anvers. Le scénario inévitable d’un réchauffement à 1,1 ºC est présenté à gauche. À droite, il atteint plutôt 3 ºC.

Le Palais de Buckingham

La Havane

Naples

Open d’Australie

Sydney

Vancouver

Anvers

La carte de la Belgique « sous eau »

À lire aussi La Belgique va se doter d’un centre d’excellence sur le climat

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 14 octobre 2021, 22:11

    Je salue (pour une fois :-) ) l'honnêteté intellectuelle du titre de cet article mise en évidence par le texte 'SI (et seulement si ; ça c'est de moi ) la terre continue à se réchauffer " ,ce que de plus en plus de scientifiques "non GIEC" mettent en doute .

  • Posté par Haegelsteen Philippe, jeudi 14 octobre 2021, 19:21

    Heureusement les ptits bonshoms verts, grands prêtres de la nouvelle religion apocalyptique, vont sauver la planète. Arrêter de prendre les lecteurs pour des demeurés !

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 14 octobre 2021, 15:34

    La panique global une nouvelle épidémie qui se transmets virulemment vie des réseau sociales et médias populaires - avec de la musique dramatique et tout -

Sur le même sujet

Aussi en Climat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs