Accueil Monde Union européenne

Jean-Claude Juncker sur la Pologne: «C’est un attentat systémique contre la suprématie du droit européen»

Jean-Claude Juncker regarde avec angoisse la décision du Tribunal constitutionnel polonais. Ce dernier a estimé que le droit européen ne s’impose pas dans tous les cas sur le droit polonais. L’ex-président de la Commission européenne craint la contagion.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 10 min

Après la décision controversée du Tribunal constitutionnel polonais qui conteste la suprématie du droit européen sur le droit national, Jean-Claude Juncker, ancien président de la Commission et Premier ministre luxembourgeois, estime dans un entretien au Soir qu’il faudrait que l’UE décide de « la privation du plan européen post-covid » pour la Pologne.

Quelle est votre réaction suite à l’arrêt rendu par le Tribunal constitutionnel polonais ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, dimanche 17 octobre 2021, 10:54

    Pologne? Encore un pays pas mûr (ou trop mûr)pour faire partie de l'UE et qui comme la G-B veut tous les avantages sans les inconvénients. Si on est plus supporter d'un club on s'en va!

  • Posté par Desmet Marc, dimanche 17 octobre 2021, 10:47

    "L'avocat" de la fraude fiscale Européenne organisée se réveille!!!

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 16 octobre 2021, 17:21

    Le donneur de leçons Juncker sait ici se montrer prolixe mais il omet de signaler que que le droit européen n'a pas vocation à dominer tout le droit national et donc à s'immiscer dans le droit des familles comme par exemple en Irlande où certaines législations ou comportements (mariage entre personnes du même sexe , adoption d'enfants par des individus du même sexe, promotion des gayprides ,etc...) ne sont ni adoptées ni encouragées et ne le seront pas , n'en déplaise à ce tenant de la décrépitude. Curieusement, quand il était Président de la Commission et qu'il était aussi question de pays organisant la grande fraude fiscale et de lutte réelle contre cette dernière , son langage fut beaucoup moins martial, à la limite même inaudible.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 15 octobre 2021, 9:30

    La seule « Europe » qui ait fonctionné de manière productive et satisfaisante est la CEE d’avant Maastricht. Il faut y revenir et démanteler le reste, sans quoi tout va s’effondrer. Quant à ceux qui veulent le départ des pays dits « de l’Est », je vous conseille de bien réfléchir: ce sont désormais les économies les plus dynamiques du continent et la part représentée par l’industrie dans leurs PIB les rend parfaitement aptes à trouver très rapidement de nouveaux clients. Contrairement à la Wallonie et l’Italie du sud corrompues et arrosées depuis 40 ans impunément et sous le nez de tous pour quand même continuer à sombrer, ces pays qui sortaient du ravage communiste ont fait des progrès incroyables. Je ne sais pas qui a le plus à perdre. C’est loin d’être évident. Évidemment, du côté occidental, on veut toujours s’étendre, car on voit « grand »… en pensant que les nouveaux venus vont perpétuellement rester des sous-Européens qui n’ont rien à dire dans l’évolution de notre organisation, à savoir des colonies. Tragique erreur.

  • Posté par D. Frederic, vendredi 15 octobre 2021, 9:03

    Ce "machin" n'a jamais été qu'une vaste communauté de planqués, de lobbyistes en tous genre de de dilapidation de fonds publics pour enrichissements personnels. Dont ce déchet. L'UE chiale mais quand 26 pays sont d'accord mais que le 27ième prend son 'veto', rien à redire sur la "démocratie" de l'Union. Que l'UE crève. Et retour aux souverainetés nationales.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs