Accueil Économie

Belval, au Grand-Duché de Luxembourg: trop parfait et trop cher

C’est une nouvelle ville qui s’est créée en périphérie d’Esch-sur-Alzette et autour des hauts-fourneaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Belval. Le nom résonne comme une renaissance au Luxembourg. Chancre industriel suite à la fermeture du site qui appartenait à Arbed (puis Arcelor Mittal), c’est aujourd’hui devenu un nouveau quartier, en périphérie d’Esch-sur-Alzette, la deuxième ville du Grand-Duché. Le tout avec deux hauts-fourneaux pour veiller sur le site, deux totems complètement rénovés pour faire le lien entre la période sidérurgique et l’actuelle. « C’est aussi un marqueur pour se différencier. Cela donne une plus-value aux logements. Cela a coûté très cher de les garder (entre 40 et 50 millions) mais il était important de conserver un témoin de ce siècle de la sidérurgie », explique, du haut de son habitation qui embrasse tout le site, Vincent Delwiche, qui vient de prendre sa retraite de la présidence d’Agora qu’il exerçait depuis 2004.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs