Accueil Monde France

17 octobre 1961: le massacre occulté d’Algériens à Paris

Il y a tout juste 60 ans, une manifestation pacifique d’Algériens tourne au bain de sang à Paris. Retour sur un « massacre d’État » que la mémoire nationale française a tenté d’effacer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

L’événement a été oublié en France. Gommé de la mémoire nationale. Le 17 octobre 1961, il y a soixante ans, une manifestation d’Algériens à Paris tourne au bain de sang. La police frappe, tire, jette dans la Seine. Le nombre de tués ne sera jamais connu. Les estimations les plus plausibles oscillent entre 100 et 200 morts. Aucune victime du côté des forces de l’ordre.

La guerre lancée par les indépendantistes algériens contre le pouvoir colonial français avait commencé en 1954. Âpre, sanglante, sans pitié. L’armée française l’avait peut-être gagnée militairement, mais le général De Gaulle, revenu au pouvoir en 1958, avait fini par admettre que, politiquement, l’indépendance allait s’imposer. Les pourparlers avec le FLN (Front de libération nationale) avaient débuté. En octobre 1961, ils étaient suspendus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs