Accueil Économie Entreprises

Le gouvernement veut rajouter 1,4GW d’éolien en mer du Nord

La capacité maximale de la zone Princesse Elisabeth passera de 2,1 à 3,5 GW. Avec les moulins existants, le renouvelable offshore belge atteindra un total de 5,8 GW. Les nouvelles éoliennes seront reliées à la terre via une « île énergétique ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le constat est sans appel : la Belgique est en retard sur ses objectifs européens de production d’énergie d’origine renouvelable – en 2020, 13 % de la consommation belge aurait dû provenir de sources vertes, mais nous n’avons atteint que 11,68 %. Le déficit à la fin de l’année dernière était de près de 1.400 GWh pour l’Etat fédéral. Ce dernier avait d’ailleurs dû acheter des excédents de production d’électricité renouvelable dans d’autres pays européens – dont coût de plus de 20 millions d’euros. Sachant que le palier suivant est fixé à 17,5 % d’ici 2030, il va falloir cravacher.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, samedi 16 octobre 2021, 19:17

    Cela pue l'improvisation. Il a suffit que le prix du gaz s'envole pour que l'éolien s'envole. Je suppose que ces politicards à la petite semaine clameront leur bla bla en brassant du vent en mer du nord les jours de pètole.

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 16 octobre 2021, 11:57

    Il faudrait que certains politiciens (verts) arrêtent de nous prendre pour des ignares : on pourra nous prédire mille milliards de fois plus de panneaux PV ou d'éoliennes >>> lorsqu'il n'y a plus de soleil ou pas de vent : mille milliard de fois ZÉRO = ZÉRO Kwh !! Non? Et quand au stockage : Ha! Ha ! Ha!

  • Posté par Van Haesendonck Eric, vendredi 15 octobre 2021, 23:40

    C'est bien mais c'est probablement insuffisant si on veut fermer les centrales nucléaires. Il faut aussi voir le coût, ce n'est pas tout de fournir de l'énergie verte, il faut aussi qu'elle soit abordable.

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 15 octobre 2021, 21:31

    Progression et maturité des technologies est la clé de notre avenir énergétique. Eoliennes et photovoltaïques peuvent produire près du double des anciens équipement datant de moins de 10 ans. Le stockage progresse de jour en jour avec des batteries plus puissantes et moins chères, l’hydrogéné et les stations de pompage-turbinage sont aussi des solutions á terme et coûteuses. La précipitation et le dogmatisme d’Ecolo sont donc non seulement exhorbitants en coûts immédiats mais inefficace à terme par obsolescence. Il y a une solution en or, prolonger un maximum de centrales nucléaires et pour plus de 10 ans. Où il faut foncer, c’est pour l’isolation et le stockage privé (notamment les voitures), avec un coup de pouce pour dynamiser l’initiative de masse et pas enrichir les gros producteurs-spéculateurs.

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 15 octobre 2021, 18:36

    "Bémol : le vent ne souffle pas toujours quand la consommation est la plus élevée (les longues soirées d’hiver, par exemple)." Aucun rapport, que ce soit en été ou en hiver les soirées sont les même. Si on parle de durée d'ensoleillement pour le photovoltaïque, là d'accord.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs