Accueil

Le «bureau des attentats», rasé

C’est dans cet endroit aujourd’hui rasé par la coalition qu’Oussama Atar et consorts ont planifié les attentats de Paris et Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Il faut imaginer un grand bâtiment, dominé par une vaste terrasse semblant laissée à l’abandon. Tout autour, des arcades couleur ocre séparaient la propriété du parc Al-Rashid et des appartements attenants.

Autrefois, le Palais de l’Hospitalité servait à accueillir les hôtes du régime de Damas en visite à Raqqa.

Du temps de l’Etat islamique, c’était le « bureau des légendes » djihadiste.

Aujourd’hui, l’artiste-peintre kurde Jala Hamzawi foule un terrain vague : le Palais a été rasé par les bombes de la coalition internationale. Les gravas ont été déblayés. Il ne reste plus qu’un fragile mur d’enceinte de ce qui fut le quartier général de l’Amniyat, la « CIA » de Daesh. Et de sa branche des attentats à l’étranger, l’Amn al-Kharji. Selon l’ouvrage de référence de Matthieu Suc, Les espions de la terreur (Harper Collins), le Palais de l’Hospitalité a servi de bureau des attentats.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs