Accueil Belgique Politique

Pierre-Yves Dermagne sur le budget: «Le PS a fait barrage aux exigences de la droite»

Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier PS, ministre de l’Economie et du Travail, désigne les « victoires socialistes » dans l’accord budgétaire. Et dévoile « ce que les partis de droite avaient mis sur la table » : sanction des chômeurs, référendum d’entreprise, pénalisation des syndicats et des mutuelles…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

La déclaration de politique générale d’Alexander De Croo, le budget 2022 en son sein, est l’objet d’un compromis dans la Vivaldi. Quelle est la part du PS ? Réduite ? « Ah, non ! ». Son vice-Premier ne lâche rien…

Que revendiquez-vous dans l’accord budgétaire ? Concrètement.

Tout d’abord la crise énergétique : nous avons demandé et obtenu la prolongation du tarif social, c’est nous qui avons mis cela sur la table, avec la ministre Tine Van der Straeten. On s’est battus aussi pour le refinancement du fonds gaz et électricité des CPAS. Et, dans un deuxième temps, cette fois pour ce qui concerne la facture de l’ensemble des consommateurs, on travaillera sur la norme énergétique et sur les accises.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mercredi 20 octobre 2021, 11:03

    C'est bien vagues, comme arguments, ils faut donner sur quoi, vous avez fait barrage, ont remarques, que la qualité de vie diminue, fortement, vous êtes mandaté pour la faire évoluer en bien.

  • Posté par Jacquemart Régine, mardi 19 octobre 2021, 13:47

    C'est nous ceci, c'est nous cela ... Ou l'art de tirer la couverture à soi. Nous ne sommes pourtant pas en période électorale.

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 18 octobre 2021, 8:52

    "On ne parle pas de la suppression des syndicats en tant qu’organismes payeurs des allocations de chômage, (...), on ne parle pas de la révision du calcul de financement des mutualités…" C'est ça faire barrage aux exigences de la droite ? J'appelle plutôt ça protéger les fromages de ses petits copains. Il ne manque plus que "on ne parle pas de la rémunération des administrateurs de Nethys et du SAMU social."

  • Posté par Lambert A., lundi 18 octobre 2021, 21:09

    Et si on parlait des syndicats et des mutualités.... Oubliez-vous qu'il en existe également des libéraux et des chrétiens ??? Quant au partage du fromages entre petits copains, oubliez-vous sciemment qu'il y dans ces institutions une représentation proportionnelle des partis en place; ainsi notamment dans Nethys, c'étaient des socialistes, des libéraux et des CDh qui étaient au râtelier. Et des scandale, s financiers, si vous avez bonne mémoire, sinon consultez internet, et vous y découvrirez que d'autres partis ont été pris "les doigts dans le pot de confire". Ainsi, voici quelques exemples qui ont, en son temps fait la une des médias : les quelque 400 millions de FB empochés par le PVV et son ministre Freddy Vreven dans la cadre de l'affaire dite "des obus de Jersey". Le fameux smeerpijp, un collecteur d'eaux usées, qui malgré son coût de plusieurs milliards de FB, n'a jamais pu remplir sa fonction suite sa fonction, mais plus d'un million de FB sont tombés dans l'escarcelle du ministère Léo Delcroix (CVP). Toujours concernant ce brave catho flamand, il y a eu aussi le travail d'employés des Postes dans sa villa du de la France. Et on ajoutera encore que ledit Delcroix, qui était leader du pavillon belge lors de l'ExpoUniverselle de Shanghai en 2010, les comptes qu'il a fourni à la Cour des Comptes n'ont jamais pu être avalisés, tellement les règles de gestion y avaient été violée. Pour terminer avec 2 braves??? libéraux, qui a oublié que Serge Kubla (avec son acolyte patron de Duferco) a été condamné et obligé de démissionner de son poste de Bourgmestre deWaterloo, suite à une importante affaire de corruption du Premier ministre congolais de l'époque et dans un marché relatif à l'exploitation de gisements miniers. Et ce dernier, feu Armand Dedekker, inculpé pour trafic d'influence dans le fameux dossier du Kazakhgate où en tant qu'avocat a été arrosé de millions d'€ pour de soi-disantes consultations/aides juridiques pour faire pression et précipiter la prise d'une loi favorisant le brave milliardaire PatoK C;

  • Posté par Linard Robert, dimanche 17 octobre 2021, 17:04

    Si le ministre considère qu'eviter aux chômeurs de longue durée de devoir accepter d'être formés à des métiers en pénurie et de les exercer, bien entendu après une vérification de leurs aptitudes, est un acquis du PS, cela en dit long.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs