Accueil Monde France

Procès des attentats de Paris: les témoignages bouleversants de deux mères de victimes

Vendredi c’était au tour des parents endeuillés de témoigner devant la cour d’assises de Paris pour le procès des attentats de Paris.

Temps de lecture: 3 min

Ce vendredi, c’était au tour des mamans de Caroline et d’Elodie de témoigner à la barre devant la cour d’assises spéciale de Paris. Des témoignages bouleversants qui racontent la douleur de la perte d’un être cher.

Caroline Prénat a été assassinée à l’âge de 24 ans au Bataclan, rapporte Franceinfo. Ce vendredi c’est au tour de sa mère Florence de témoignage. « Je suis là pour toi aujourd’hui ma puce ». Florence n’est pas le seul parent endeuillé. La majorité des 130 victimes avaient entre 20 et 40 ans.

Florence commence par remercier l’ensemble des personnes qui ont accompagné Caroline dans ses derniers instants. Notamment Maud, qui est morte avec elle. Elles ont été retrouvées enlacées dans la salle de concert du Bataclan. Mais aussi, « Gilles, le commissaire de la BAC qui l’a sortie du Bataclan, Marc de la BRI qui lui a annoncé la mort de Caroline le samedi vers 15 heures très doucement, très humainement. (…) Ils ont tous été doux, d’une grande humanité. Ils nous ont tous un peu portés et c’était bien ».

Florence aura dû attendre 8 mois pour recevoir le rapport de police décrivant les circonstances exactes de la mort de sa fille. Elle a d’abord été blessée « au genou et dans le haut de la cuisse ». Elle a ensuite été touchée par une balle « dans le crâne » au moment où elle essayait de fuir. « Tu as eu peur, tu as souffert, tu es morte violentée, tu as ressenti de la terreur je le sais ».

S’adressant directement à sa fille, Florence évoque également les accusés. « Ceux qui t’ont tuée étaient du même âge que toi. Ils ne savent pas ce que c’est de perdre un enfant, je suis une douleur sur pieds ».

C’est ensuite au tour de Sylvie, la maman d’Elodie Breuil, une amie de Caroline et qui avait 23 ans, de passer à la barre. Les deux mères ont évoqué « le bonheur d’avoir un petit-fils. (…) Un miracle de la vie qui aide à vivre ». « Cette jeune blonde aux yeux bleus magnifiques avait la joie sur son visage. Elle n’a rien vu venir, elle devait danser et rire », en parlant d’Elodie. Cette dernière a été tuée d’une balle dans la tête alors qu’elle était dans la fosse de la salle de concert.

A nouveau, Sylvie s’adresse aux djihadistes. « Comment peut-on ne pas respecter la vie ? A quel moment, un jeune homme bascule et devient un terroriste ? ». A la place des parents de ces gens-là, « je me dis qu’ils doivent aussi être malheureux de ne pas comprendre pourquoi leur enfant en est arrivé là », a-t-elle conclu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 17 octobre 2021, 1:18

    Il faudrait rétablir la peine de mort pour les crimes terroristes.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs