Accueil Culture

Politisation de la culture: les désignations sont attaquables

En désignant leurs représentants au sein des institutions culturelles, les trois partis du gouvernement Jeholet ont « omis » de lancer un appel public à candidatures. Depuis 2019, c’est pourtant une obligation décrétale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

En mars, lorsque les trois partis qui gouvernent la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont réparti des sièges d’administrateurs au sein d’une vingtaine d’institutions culturelles et se sont en outre attribués en coulisse des (vice-)présidences qu’il ne leur revenait pas de désigner (Le Soir des 19 août et 5 octobre), ils se sont explicitement revendiqués de l’article 98, §1er du décret sur la nouvelle gouvernance culturelle, adopté le 28 mars 2019

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs