Accueil Médias

Et si on rationnait notre usage du numérique?

Charge mentale, sollicitations permanentes, peur de « rater quelque chose ». Pour beaucoup, l’hyperconnexion peut être source de mal-être. Et si la solution passait par un meilleur dosage ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Il ne restait guère de place au doute, mais ces derniers mois ont achevé de planter le clou : le numérique est devenu incontournable. Avec la pandémie, tout le monde s’est retrouvé hyperconnecté.

Malheureusement, tout le monde n’est pas égal face au numérique. Certains vivent très bien avec une cinquantaine d’onglets ouverts en permanence dans leur navigateur tandis que d’autres ont des sueurs froides à la vue d’une simple notification non lue. Mais un usage fort du numérique rime-t-il forcément avec mal-être ou ne serait-ce, comme pour beaucoup de choses, qu’une question de modération ? C’est justement cette question qui sera au centre de cette nouvelle édition de la Semaine numérique, qui a lieu du 18 au 29 octobre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 18 octobre 2021, 10:55

    Le numérique est aussi une taxe déguisée. Les fournisseurs d’accès se sucrent abondamment en Belgique au grand profit des pouvoirs publics : dividendes de Proximus, vente de Voo au profit des pouvoirs locaux, … cela devient un réel problème social qui dérive vers l’exclusion …

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs