Accueil Économie Mobilité

Bruxelles: près de 1.000 nouveaux stationnements pour les vélos (carte interactive)

Près de 1.000 nouveaux arceaux pour les vélos sécuriseront les abords de passages piétons

Temps de lecture: 2 min

Pour sécuriser les passages pour piétons et augmenter la visibilité de ceux-ci, Bruxelles Mobilité entame ce lundi le placement d’arceaux à vélos sur 155 emplacements de stationnement jugés non conformes et devant à terme disparaître. À raison de six arceaux par emplacement transformé, ce sont près de 1.000 nouveaux arceaux qui seront installés, a annoncé lundi Bruxelles Mobilité.

Ce faisant, l’opérateur public de la mobilité entend faire d’une pierre deux coups en transformant en parkings pour vélos des emplacements de stationnement trop proches de passages piétons et induisant un « masque de visibilité ».

Les traversées sont le maillon faible des réseaux piétons, selon Bruxelles Mobilité. En effet, elles représentent à elles seules 46 piétons tués ou grièvement blessés chaque année. Or, la présence d’un obstacle à la visibilité joue un rôle dans 45 % des accidents de piétons qui utilisent des passages cloutés.

La réglementation interdit aujourd’hui de créer des aménagements qui entravent la visibilité à moins de cinq mètres d’une traversée. Il reste toutefois encore des emplacements de parking ne respectant pas cette règle : sur la chaussée de Charleroi (14 places de stationnement transformées) ; avenue Louise (41) ; chaussée de Louvain (12) ; chaussée de Waterloo (18) ; moyenne ceinture (11) ; avenue de Jette (30) et chaussée de Haecht (29).

Selon la ministre de la Mobilité, Elke Van den Brant (Groen), « ces aménagements représentent un win-win : nous améliorons la visibilité des traversées piétonnes, et donc la sécurité routière, tout en créant du stationnement vélo dans des quartiers où la demande est très importante. D’ici la fin de l’année, ce sont près de 1.000 arceaux vélos qui seront installés sur ces sept axes prioritaires. »

L’ASBL Heroes for Zero, qui promeut la sécurité routière à Bruxelles, encourage l’initiative mais elle estime que d’autres voiries devraient faire l’objet de la même intervention (dont la rue des Palais à Schaerbeek et l’avenue Albert à Forest).

Du côté de Bruxelles Mobilité, il est prévu de poursuivre la démarche en 2022.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par O'Lokoom Cook, mardi 19 octobre 2021, 16:12

    Est-il possible d’avoir la carte complète ?

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 18 octobre 2021, 10:40

    Je me demande quand même pourquoi cette administration et le portefeuille du ministre sont appelés "de la mobilité". Aucune des actions entreprises ces dernières années sur la voie publique à Bruxelles ne concerne effectivement LA mobilité. La seule "politique" déterminée et mise en œuvre ne vise en effet qu'à handicaper la mobilité de tous les automobilistes par des aménagement du territoire qui leurs sont systématiquement défavorables pour ne favoriser qu'une petite minorité d'usagers (dont, par ailleurs, rien n'indique qu'elle soit socioéconomiquement plus "défavorisée" qu'une autre).

  • Posté par massacry olivier, mardi 19 octobre 2021, 16:12

    @ Mr Moriaux, non je ne me crispe pas au mot < voiture>, je constate que vous vous réagissez vite à celui de< cycliste>, et cela m'agace, surtout dans le cas présent, ici il n'est nullement question de nuire à la circulation automobile, juste la mise en place d'une petite infrastructure, peu couteuse, permettant à la fois le respect du code et un parking plus facile pour les vélos. Concernant ce dernier point beaucoup serait encore à faire, ras-le-bol de toujours devoir accrocher son vélo à un poteau, gênant tant les piétons que le voitures garés. Quant aux voitures garées aux abords immédiats des passages piétons, elles sont nuisibles pour tout les usagers, gênant bien souvent la visibilité d'un carrefour, et oui par ma part, de cycliste, elles me gênent aussi dans ma manœuvre lorsque je tourne. Quant au réel problème de la mobilité en ville, je ne crois pas que plus de voiture résoudra quoi que ce soit, même si il est vrai que les alternatives, autres que les vélos-trottinettes privés, sont longues à se concrétiser. Notez aussi qu'en Flandre et en Hollande l'infrastructrue au service du vélo, n'entame en rien la cohabitation des voitures et cyclistes, la mobilité y est-elle pire? Enfin votre dernier post ne peut que me réconcilier avec vous, cessons de s'invictiver par la fautes des autres, et notez aussi qu'avec la généralisation des vélos électriques de plus en plus de non-jeunes-fou-du-guidon font le pas d'enfourcher un vélo et respectent scrupuleusement le code de la route ( dit autrement ces "free riders" sont le fait de jeunes inconscient, mais n'en est-il pas de même en voiture?)

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 19 octobre 2021, 11:50

    @Massacry. Quant au respect du code de la route, les cyclistes sont assez mal placés pour donner des leçons ... Même si de nombreux automobilistes en méritent eux aussi, c'est bien clair.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 19 octobre 2021, 11:03

    @Massacry. Ne faites pas semblant de n'avoir pas compris ce que j'ai écris. Ni d'en éluder la moitié pour vous permettre de justifier l'injustifiable. Dès que vous voyez le mot "automobiliste", vous sautez sur vos pédales. Qu'est-ce que vous cherchez ? A transformer MA ville/région en une espèce de Pairi Daiza réservé aux jeunes et/ou bien portants et/ou oisifs chroniques de préférence amortis du cerveau ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs