Accueil Monde Union européenne

Italie: Mario Draghi, l’homme des électrochocs politiques

Appelé pour ranimer l’économie nationale, le président du Conseil se retrouve aujourd’hui face à un pays profondément divisé.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Mario Draghi affiche l’audace et l’inflexibilité de ceux qui se sont donné une mission historique. Son irruption sur la scène politique italienne, au mois de février dernier, a ainsi traduit un sentiment de soulagement collectif, mais également un constat amer. Nommé président du Conseil pour panser les plaies d’un pays ankylosé, meurtri par la crise économique et la pandémie, il a accepté le pari hasardeux de redonner stabilité et vigueur à une nation profondément fragilisée.

Son expérience et sa crédibilité sont aujourd’hui considérées comme une sorte d’« assurance-vie » nationale, la promesse d’un nouveau départ. Mais l’arrivée inattendue au Palais Chigi de l’ancien patron de la Banque centrale européenne (BCE) marque aussi, aux yeux de nombreux Italiens, la défaite d’une certaine politique et, surtout, le spectre du retour de la technocratie au pouvoir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs