Accueil Sports Football Ligue des Champions

Ligue des champions: pas un cadeau d’avoir tiré le Sheriff...

Avec pas moins de 18 nationalités différentes dans son noyau, le Sheriff Tiraspol, premier de son groupe devant le Real et l’Inter, est un club à part dans le paysage du football européen. Premier club moldave à participer à la Ligue des champions, le matricule créé en 1997 appartient en fait à une région autonome de la Moldavie qui a tout d’une « petite Russie ». Son succès actuel sur la scène européenne, le Sheriff le doit en tout cas en grande partie à Moscou.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

On l’appelle, « le pays qui n’existe pas ». Pourtant, la Transnistrie, qu’aucun pays membre des Nations Unies ne reconnaît, possède son propre gouvernement, sa propre armée et sa propre monnaie. Le rouble, évidemment, car cette languette de terre coincée entre la Moldavie et l’Ukraine a accompagné l’URSS dans sa chute en 1991 en refusant d’être annexée à la République moldave. Aujourd’hui, le marteau, la faucille et les statues de Lénine qui décorent le drapeau national et la capitale Tiraspol ne laissent aucun doute sur les affinités qui lient la Mère russe à un pays qui vit sous perfusion. Chaque année, Moscou soutient en effet la Transnistrie à hauteur de 20 millions d’euros (70 % du budget national !), notamment dans le secteur énergétique, et contribue à en faire une région prospère (mais aussi alimentée par les trafics en tout genre), alors que le reste de la Moldavie, majoritairement agricole, vit dans la pauvreté.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Ligue des Champions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs