Accueil Opinions Débats et idées

Les lauréats des Academic Honoris Causa (2/4): Aniko Gregor, une cible parmi d’autres dans la Hongrie d’Orban

La chercheuse était responsable du master en études de genre dans une université de Budapest, jusqu’à ce que le gouvernement hongrois décide de retirer l’accréditation du programme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Aniko Gregor est sociologue. Elle travaille sur les liens entre néolibéralisme, féminisme et inégalités hommes-femmes. Pendant plusieurs années, elle a été responsable du master en études des genres de l’Université Lorànd Eötvös de Budapest. Mais en 2018, le gouvernement hongrois de Viktor Orban a décidé de supprimer l’accréditation du programme. Il a fait de même pour celui organisé dans l’Université d’Europe centrale de Budapest.

Depuis lors, plus aucun étudiant hongrois ne peut espérer obtenir un diplôme en études de genre. Des enseignements en études de genre existent encore dans certains programmes. De la recherche se poursuit également mais la possibilité pour celle-ci d’exister tient souvent à l’opiniâtreté des chercheurs dans un contexte général marqué par les attaques à l’égard de tout ce qui touche aux études de genre. Aniko Gregor, pour sa part, a préféré un temps devenir chercheuse associée dans une université berlinoise pour pouvoir poursuivre ses recherches.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Débats et idées

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs