Accueil Opinions Chroniques

Brux-ils Brux-elles: le quartier Nord, angle mort des politiques

Au fil des décennies, les plans se sont multipliés pour définir l’avenir du périmètre. Sans que le territoire n’y trouve sa cohésion.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Des trottoirs déserts. Des snacks fermés. Des artères abandonnées. Un samedi matin dans l’une de ces parties de ville délaissées du vendredi soir au lundi matin. Ce pourrait être le quartier européen, c’est celui du Nord.

Des allées vides. Un espace vert à moitié inaccessible. Des immeubles éteints. Un samedi après-midi au cœur d’un de ces secteurs urbains balafrés à longueur de semaine. Ce pourrait être quelque part au bord du Canal, c’est tout près, c’est le parc Maximilien, c’est aussi le quartier Nord.

Des artères bigarrées. Des voitures qui roulent au pas. Des femmes, des hommes, qui battent le pavé. Cela ressemble à tous les quartiers rouges, c’est la rue d’Aerschot, c’est aussi le quartier Nord.

Un axe qui grouille. Des étals qui fleurent bon le monde entier. Des chalands qui viennent du bloc voisin ou de bien plus loin. On dirait la chaussée de Gand, c’est la rue de Brabant, c’est aussi le quartier Nord.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs