Accueil Société

Coronavirus: les contaminations poursuivent leur forte hausse

Tous les autres indicateurs sont également dans le rouge. Le taux de reproduction du virus atteint 1,21, signe que l’épidémie tend à s’accélerer.

Temps de lecture: 1 min

Entre le 9 et le 15 octobre, une moyenne de 3.010 personnes ont été contaminées chaque jour par le Covid-19, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés mardi. Il s’agit d’une hausse de 46 % par rapport à la semaine précédente.

Entre le 12 et le 18 octobre, 73,3 admissions quotidiennes à l’hôpital de patients atteints du coronavirus ont également été enregistrées, en augmentation de 29 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 914 personnes infectées sont hospitalisées (+23 %), dont 229 traitées en soins intensifs (-7 %).

Du 9 au 15 octobre, près de 11 personnes (10,7) sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, en augmentation de 14 % par rapport à la période de sept jours précédente. Le bilan s’élève désormais à 25.780 décès depuis le début de la pandémie en Belgique.

Quelque 48.400 tests en moyenne ont par ailleurs été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 6,4 %.

Le taux de reproduction du virus atteint lui 1,21.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mardi 19 octobre 2021, 9:15

    N’ergotons plus, il s’agit d’une flambée de contaminations. Est-ce le début de la quatrième vague ? Nous le saurons dans les prochains jours si les chiffres augmentent encore. On peut mettre en cause nos gouvernements , tant le fédéral que les régionaux, qui ont trop tardé à mettre le CST en place. Grâce au pass sanitaire, la France a jugulé une vague épidémique à la fin de l’été. En Italie, avec des mesures encore plus strictes, les contaminations sont au plus bas, et elles diminuent encore. Le vaccin pose aussi question. Comme les autres vaccins, le vaccin anti-Coronavirus n’est pas efficace à 100%. Mais l’immunité qu’il confère diminue fortement après environ 6 mois, suivant des études Israéliennes. Les gestes barrière doivent donc être conservés. La firme Biontech avait assuré qu’elle était capable de produire d’autres vaccins en fonction des variants. Comme c’est le cas certaines années pour le vaccin anti-influenza, quand une souche imprévue se développe et qu’il faut recourir à une seconde injection de vaccin adapté contre la grippe. Pour le variant Delta, il n’en est rien. C’est le même vaccin avec tous ses aléas. Également financièrement, on paie de plus en plus cher un vaccin qui est produit à des milliards d’exemplaires et qui ne présente aucune innovation.

  • Posté par massacry olivier, mardi 19 octobre 2021, 16:25

    @ Mr Coppens, votre critique du vaccins ne devrait-elle pas être quelque peu nuancée? Ce vaccin est toujours efficace contre les formes graves, même du variant delta. Un nouveau n'aurait pas pour autant une efficacité plus longue, comme pour la grippe dans votre exemple.

  • Posté par Propronet Juste, mardi 19 octobre 2021, 8:38

    Toujours aucun pourcentage entre les vaccinés et les non- vaccinés. Aurait-t-on peur de stigmatiser?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 20 octobre 2021, 6:48

    Commentaire 03.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 20 octobre 2021, 6:47

    Commentaire 02.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko