Accueil Société

Hausse des contaminations: faut-il resserrer la vis? La réponse des experts

Entre le 9 et le 15 octobre, une moyenne de 3.010 personnes ont été contaminées chaque jour par le Covid-19, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés mardi. Dès lors, la question se pose, faut-il resserrer la vis d’un point de vue sanitaire ?

Temps de lecture: 2 min

Selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés mardi, entre le 9 et le 15 octobre, entre le 9 et le 15 octobre, une moyenne de 3.010 personnes ont été contaminées chaque jour par le Covid-19. Il s’agit d’une hausse de 46 % par rapport à la semaine précédente.

Dès lors, il y a lieu de se poser la question : faut-il resserrer la vis d’un point de vue sanitaire ? Voici la réponse de trois experts.

Emmanuel André

Le microbiologiste Emmanuel André (KU Leuven) était l’invité du Parti Pris de Matin Première et faisait le point sur l’évolution de l’épidémie en Belgique.

« Cela fait plusieurs semaines qu’on voit les chiffres qui augmentent dans certaines poches de la population, analyse Emmanuel André. Ici on a une hausse plus générale des contaminations, qui inévitablement passe par une augmentation des admissions. Que ce soit une vraie vague ou une marée, il y a en tout cas quelque chose qui est en train de se passer, et c’est donc le moment de resserrer certaines mesures de protection ».

Geert Molenberghs

« Peut-être avons-nous mis le masque buccal de côté un peu trop ardemment. Cela reste une mesure simple au contact des autres », précise le biostatisticien Geert Molenberghs (UHasselt, KU Leuven) à HLN Live. Et d’ajouter : « Populaire ou pas : le Covid Safe Ticket est un moyen de nous garder plus en sécurité. Nous sommes une région (la Flandre, NDLR) sans Covid Safe Ticket, complètement entourée d’endroits où elle s’applique. Cela attire également des visiteurs de ces régions, comme nous l’avons vu ce week-end. Voulons-nous cela ? »

Yves Van Laethem

Ce mardi matin, le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem était l’invité d’Il faut qu’on parle sur DH Radio. L’expert critique les politiques flamands qui ont estimé qu’on pouvait tomber le masque parce que la vaccination était bonne. La Flandre a probablement voulu prouver qu’elle s’en sortait mieux que Bruxelles et la Wallonie : « Je pense que les chiffres actuels sont peut-être un premier indicateur pour nous montrer que ce n’était pas une bonne idée. C’est une mauvaise appréhension des recommandations. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Hiersoux Michel, mardi 19 octobre 2021, 14:18

    Le CST devrait être obligatoire dans tous le pays. C'est quoi cette blague belge de diviser un territoire minuscule en morceau encore plus petit. Pathétique.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 20 octobre 2021, 7:13

    Et assez évident aussi...

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 19 octobre 2021, 14:34

    Les communes limitrophes de Bruxelles commencent à se rendre compte de la bêtise communautariste de l'abandon du masque et de la non-application du CST: c'est là que l'incidence remonte le plus (évidemment que des non-vaccinés allaient se ruer en banlieue côté Flandre, on l'a vu ce week-end). Elles peuvent dire merci à Jambon.

  • Posté par Baeyens Remi, mardi 19 octobre 2021, 13:08

    Il faut manipuler les % avec prudence. Ceux-ci n'ont de signification pour exprimer des ratios de grands nombres. A l'extrême prenons le cas suivant: hier nous avons un mort et aujourd'hui il y 2 morts. Cela fait 100% d'augmentation. C'est absurde même si un mort de plus est dramatique.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 20 octobre 2021, 7:12

    Rien que du bon sens M. Rabozee, comme toujours. Merci à vous.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko