Accueil Culture

«Ne détruisez pas vos lettres, vos enfants les liront avec recul»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Vous écrivez : « J’appartiens à une histoire de l’Histoire ». Tout le monde n’a pas la chance d’appartenir à un destin aussi large ?

Je raconte dans le livre une conversation avec cet ami que je nomme Frédéric, universitaire, fils d’ouvrier, qui s’aperçoit qu’après la mort de ses parents, il n’y a pas de lettres, juste des factures. Et je me dis, face à sa désolation : les nantis ont tout. Non seulement les biens matériels mais aussi immatériels. La culture ouvrière se perd faute de traces et la conscience de classe s’émiette.

Plus facile après ce travail d’assumer votre situation de femme de gauche, fille et petite-fille de capitaliste ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs