Accueil Société

Dumping social: 8 personnes déférées au juge d’instruction, une sous mandat d’arrêt et d’importantes saisies

Un vaste coup de filet a mobilisé 80 enquêteurs de la police judiciaire et 26 inspecteurs de l’ONSS. Dans le viseur, un réseau de sociétés suspectées d’exploiter des travailleurs roumains en dehors du cadre légal européen.

Temps de lecture: 2 min

Quatre-vingts enquêteurs de la Police judiciaire fédérale de Bruxelles et 26 inspecteurs sociaux de l’ONSS. Les effectifs belges déployés dans le cadre d’une vaste opération policière qui s’est tenue ce mardi sous la coordination d’Europol sont loin d’être légers. Dans le viseur ? « Un réseau de sociétés belges et étrangères et de leurs gérants organisant une vaste fraude au dumping social », fait savoir l’Auditorat du travail de Bruxelles, en charge de l’enquête (pour laquelle une instruction a été ouverte). « Cette organisation criminelle faisait venir des ouvriers roumains en Belgique via des sociétés implantées dans divers pays européens et ce, sans respecter les règles européennes et nationales en matière de détachement, d’assujettissement des travailleurs à la sécurité sociale et de conditions de travail, dont la rémunération. » Visiblement, ce sont des observations effectuées sur un chantier par le Contrôle des lois sociales (CLS, le service d’inspection sociale spécialisé du SPF Emploi) qui ont mis la puce à l’oreille des enquêteurs. Pour l’heure, le chantier visé par ces constats ainsi que les noms des sociétés belges visées par l’enquête sont par contre gardés secrets par le magistrat en charge de l’enquête.

A l’issue d’une trentaine de perquisitions organisées de manière simultanée en Belgique mais aussi au Luxembourg et en Italie – avec le concours des polices des pays concernés –, on sait néanmoins que 32 véhicules de luxe ou professionnels, d’importantes sommes d’argent en cash (300.000 euros) ainsi que « de nombreux objets de valeur et des biens immobiliers » ont été saisis. Toujours d’après l’Auditorat du travail de Bruxelles, 8 personnes ont été déférées à la juge d’instruction en charge de l’affaire et une personne a été placée sous mandat d’arrêt européen en Italie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko